Category

EPSM Lille Métropole

Rendez-vous avec notre adolescent intérieur à la ferme thérapeutique La Cense à Frelinghien.

By | EPSM Lille Métropole

Le mardi 7 septembre 2021, Claire Pouderoux, comédienne, et Alexandra Epée, scénographe et plasticienne, ont investi la grange de la ferme thérapeutique La Cense à  Frelinghien (59). Une dizaine de patients de cet hôpital de jour de l’EPSM Lille-métropole ont assisté à la pièce Présent ?, écrite et interprétée par Claire.

La grange est fraîche en cette belle après-midi de septembre. Une cloison en tôle transparente diffuse une lumière douce et blanche à l’intérieur. Claire Pouderoux se tient debout, grand sourire, appuyée contre une table en bois.  Les spectateurs, patients et personnels soignants prennent place sur les chaises disposées devant eux.

Un escalier en métal bleu mène à une petite mezzanine. Alexandra Epée est assise sur la cinquième marche. Elle observe son amie avec attention. Alexandra est artiste plasticienne, scénographe, et aide Claire à la mise en scène de la pièce.

« Je m’appelle Madison Cottard » déclame Claire. Le monologue commence. Le public est silencieux, attentif. La pièce que joue Claire est son adaptation du roman de Jeanne Benameur, Présent ?. Elle l’a écrite, et en joue un extrait ce jour.

Alexandra l’aide sur la mise en scène, et l’utilisation du papier : « Le travail de papier est presque de l’ordre de la marionnette. Claire voulait travailler sur la notion de déploiement, explique Alexandra. On peut partir d’une toute petite chose, et se dévoiler, comme Madison. »

La pièce raconte le parcours de Madison, une collégienne, pas très douée, qui a redoublé deux fois, mais qui a un talent fou pour le dessin. A travers les yeux de Madison, Claire nous plonge dans nos souvenirs de collégiens et de collégiennes. Madison nous partage ses difficultés, nous parle des adultes qui lui tendent la main, d’autres qui ne la comprennent pas comme cette professeure d’espagnol qui se demande « Quel lycée voudra bien d’elle ? ».

« On aime bien travailler ensemble, explique Alexandra. Avec Plaines Santé, on s’est dit que c’était l’occasion. Ça nous permet de jouer la pièce devant un public, de nous nourrir de leurs retours, avant de jouer la version définitive en février. »

Claire s’arrête au milieu de la pièce. Il faudra attendre la fin du mois pour écouter la suite. Entre temps, les patients pourront assister à deux autres ateliers d’arts plastiques animés par Alexandra. Ensemble, ils dessineront les portraits des personnages de la pièce à partir de ce qu’ils ont imaginé dans leur tête.

« Je me suis reconnue dans le parcours de Madison », admet un des spectateurs. « Moi dans le personnage de David », reconnait un autre. « Oui j’étais pas très forte à l’école, les profs me disaient que j’allais pas avoir mon bac, et finalement je l’ai eu », rétorque la plus jeune des spectatrices. « Même quand on n’est plus des collégiens et des collégiennes, le récit nous parle de rapport à l’échec et à la réussite, rebondit Claire. Comment fait-on quand on ne veut pas répondre à l’injonction de la réussite ? »

A la ferme thérapeutique de Frelinghien, les projets culturels font partie de la philosophie. « Les activités culturelle sont aussi bien pour les soignants que pour les patients, explique Pierre-François Faille, infirmier pour le pôle 59G07 de l’EPSM LILLE Métropole. Quand on propose des projets sur quelques semaines ou quelques mois ça donne un souffle nouveau au groupe. Vivre un moment artistique ensemble, découvrir une activité, accueillir des artistes, c’est horizontal et pertinent. » Pour les artistes, l’expérience est aussi très forte. « Nous sommes assez sensibilisées aux questions du soin et de la santé mentale. Claire a travaillé 5 ans à l’Hôpital d’Amiens où elle faisait des ateliers théâtre avec des adolescents autistes, explique Alexandra. Ça nous semble important de rentrer en dialogue avec ces établissements. »

La séance du jour se termine. Le public repart avec des images plein la tête. La prochaine fois, ce sera à lui de travailler. Les patients peindront les personnages décrits par Claire. Les dessins accompagneront la comédienne sur scène lorsqu’elle viendra jouer la fin de la pièce. Tout un programme !

Des interventions artistiques autour de l’oeuvre “Présent” de Jeanne Bennameur

By | EPSM Lille Métropole | No Comments

Avec Alexandra Épée (artiste pluridisciplinaire) et Claire Pouderoux (comédienne), Lulé Studio 

Nous travaillons actuellement autour du texte « Présent » adapté de l’oeuvre de Jeanne Bennameur. Ce monologue est celui d’une adolescente en difficulté scolaire qui se révèle par son don pour le dessin. On suit son parcours et ses doutes autour du verdict d’un conseil de classe imminent. Face aux difficultés, plusieurs adjuvants se présentent et lui ouvrent un champs de possibles en faisant la lumière sur ses capacités.

Le spectacle présentera le personnage seule en scène muni de matériel permettant la diffusion du son, l’enregistrement de voix et la création de boucles sonores.

Le travail scénographique, actuellement en développement, utilise principalement le papier. D’une scène nue, nous arrivons à un décor varié et foisonnant issue du travail du pli et du dépliage mené par Claire. Comment créer son espace, sa vie et son chemin soi-même, comment construire avec presque rien, avec des choses fragiles qui associées d’une certaine façon deviennent belles et fortes ? Ces questions sont centrales dans ce projet et trouveront leur expression dans l’association de la voix, du corps, du son et de la matière.

Pour inscrire ce travail dans les établissements, je propose de mener une démarche plastique progressive qui amène petit à petit à une représentation. Un repérage précis des lieux permettra d’adapter la proposition et de mener un travail in situ totalement dédié à l’établissement dans son architecture et à ceux qui y vivent.

Par des apparitions impromptues, j’inviterai peu à peu le papier dans l’espace de vie du lieu. Créant des protubérances sur les murs, des strates, des répétitions, je viendrai bousculer l’espace et les codes pour créer l’étonnement et les questionnements.

Lors de petites performances, j’accrocherai des formes au mur et procéderai à des pliages plus ou moins imposants. Des parties de ces objets pourront être réalisées de manière très simple par les spectateurs. Cette série d’évènements joueront sur des perceptions différentes, tantôt la couleur, tantôt le rythme, tantôt la duplication et la symétrie… ils permettront de donner à voir un même espace de façons totalement différentes pour amener la notion de point de vue et questionner l’importance de notre regard sur le monde. Ils seront accompagnés de sons pour accentuer le rapport à la matière (Papier froisser, déchiré, frôlé, bruit du crayon sur la feuille…).

Petit à petit une diffusion sonore pendant la performance amènera la voix de Claire Pouderoux et du personnage du texte. Mes manipulations entreront en résonance avec celles réalisées plus tard pendant le spectacle.

Cette série se terminera par la présentation du spectacle dans les lieux que j’aurais parcouru avec mes interventions papier. Le relai sera pris par Claire qui incarnera le personnage qui se sera peu à peu dessiné dans l’imaginaire des usagers du lieu.